La vie naturelle

Dans la nature, pour les loups il n'existe pas de problèmes de solitude. Il n'y a pas d'ennui. Ils vivent dans un environnement riche : odeurs, bruits, petits événements de toutes sortes.

Depuis leur jeune âge, les petits restent seuls quand les adultes partent à la chasse. Il n'y a pas de pleurs. Un louveteau qui vocalise, sera un louveteau repéré par un éventuel prédateur. Sans rester seul il n'y a pas de survie. La meute retournera avec le repas, ne jamais avec des punitions...



L'ennui et l'anxiété de séparation

La punition est bien la pire façon d'aborder les problèmes de solitude. Le chien qui supporte déjà mal la solitude dans le silence de nos maisons, deviendra anxieux si en plus, il craint le retour de son maître. Plus qu'il ait des soucis, plus qu'il aura besoin de trouver l'oubli en rongeant ce qu'il trouve à sa disposition.

La façon idéale de prévenir ou de remédier aux problèmes de solitude, est de fournir au chien un environnement riche (bruits, amuse-gueules, petits problèmes à résoudre, autres divertissements) et surtout, d'apprendre au chien, analogiquement aux conditions de la vie naturelle, à vouloir le départ de ses maîtres parce que plus avantageux pour lui que leur présence prolongée.



La caisse de transport

Une caisse de transport, ressemblant à une tanière, peut donner un sens de tranquillité et de sécurité au chien. Cela lui permettra de dormir lors de l'absence de son maître.

Pour éviter une complication dramatique du problème, l'automutilation, je préconise une période de habituation sans porte et aucune contrainte ! Il est impératif que la caisse devienne un sanctuaire et non pas une cage.



Les dégâts

Les chiens causent des dégâts quand ils sont seuls, parce que quand ils attendent sagement, les minutes passent avec une lenteur exaspérante. Elles semblent voler par contre, quand ils réduisent des choses en miettes. Ronger est leur exutoire par excellence pour faire écouler le stress.




J'insiste fort : les chiens n'abîment pas des choses pour se venger. Ils ne sont pas rancuniers. D'ailleurs, leur notion d'esthétique est décidément très différente du notre. Pour eux, une télécommande bouffée, ce n'est pas pire qu'un os bouffé. Juste pas aussi bonne.


En premier lieu il va falloir s'attaquer, comme décrit ci-dessus, à ce qui est à la base du problème, la sensation d'ennui ou d'anxiété. Il faut des choses convenables à ronger : os, peau de buffle, kong et autres déchiquetables.


Ces alternatives mises en place, un répulsif puissant peut aider pour qu'il laisse tranquille vos choses. Eventuellement, une fois calme et parfaitement à l'aise avec votre absence, dans sa caisse, la porte fermée pourra servir à rompre la continuation de son ancienne mauvaise habitude.




J.Loeff © n° 00048472 - toute reproduction interdite






la malpropreté
la désensibilisation
la punition
info pratique